Accueil  

Comité des Rencontres Internationales de Harpe Celtique de Dinan (CRIHC)

    22e Rencontres Internationales de Harpe celtique
12 au 18 Juillet 2005
Journal de Bord

la Harpe celtique

Festival

Journal de Bord Festival 2005

Actu

Expo

Stages

Concours

Maison de la Harpe

Contact

 

Retour à la page de Myrdhin

 
Vendredi 15 Juillet 2005

Le journal de Bord, jour après jour

Lundi 11/07

Mardi 12/07

Mercredi 13/07

Jeudi 14/07

Vendredi 15/07

Samedi 16/07

Dimanche 17/07

Lundi 18/07

16h30 : aux Cordeliers, dans une salle toute dernièrement inaugurée au cœur de l'un des lieux clefs des Rencontres, Myrdhin a conté la vie de Merlin…

Le récit de la vie de l'enchanteur était parsemé de chants et de musique. Les auditeurs se sont laissés emporter au son de la harpe, entraînés sur les pas de Merlin, d'Arthur, de Viviane et de tant d'autres, au point d'être totalement bluffés par la " mystérieuse " apparition de l'épée Excalibur, une affaire à suivre ! L'un des stagiaires présents dans la salle, Gabriel, pour la troisième année consécutive à Dinan, s'est retrouvé métamorphosé en Arthur pour relever le défi de l'épée plantée dans l'enclume, rejoint ensuite par Thibault, également stagiaire pour le seconde fois, qui lui, a été transformé en Kay, le frère d'Arthur. Les périples de la vie de Merlin se sont achevés sur une invitation de Myrdhin à lire ou relire les grands textes de la légende arthurienne ou devrions-nous dire merlinienne, car l'enchanteur n'est jamais bien loin et tire les ficelles de ces histoires, source inépuisable d'inspiration et de rêve pour nous tous…

Le Salon des luthiers ouvre à 14h au Théâtre des Jacobins...

20h30 : Le plateau d'artistes au théâtre de Dinan
a été l'occasion d'avoir un aperçu des concerts de l'après-midi et pour ceux qui n'avaient pas pu entendre à Plouer Christine Högl, le duo Annwyn ou le Celtic harp ensemble de pouvoir les découvrir… Ainsi les auditeurs ont pu être transportés d'un univers à l'autre, d'une rive musicale à l'autre, d'un continent harpistique à l'autre : de la compagnie Skald où une harpe étrange, car des cordes sympathiques rappelant le cithare indien sont ajoutées sur l'instrument, accompagne les contes issus de la tradition galloise au monde percutant du duo Dhûne où les percussions côtoient la harpe celtique déclinée sous les modes celtiques, jazzy ou orientaux ; des côtes bretonnes célébrées par Christine Högl aux sonorités paraguayennes et ensoleillées de la harpe d'Ismael Ledesma ; du son épuré de Annwyn, duo harpe-accordéon, à la virtuosité du Celtic harp ensemble qui met la plus grande tradition musicale italienne au service du répertoire celtique, chacun a pu y trouver son compte tout en se laissant conquérir par la diversité de ce plateau. Il faut noter que pendant l'entracte, le salon des luthiers a ouvert ses portes au public, qui, en attendant que les musiciens se mettent en place et pour pouvoir se rendre complètement disponible à l'écoute de ces différents artistes, a pu observer le travail des luthiers sans lesquels les harpistes seraient bien désœuvrés : " une expérience à renouveler " selon Marin Lhopiteau chargé de l'organisation du salon, luthier lui-même à Quimper et harpiste au sein du groupe Dremmwel qui jouera demain en première partie du Fest-noz et pour préparer les jambes des danseurs à s'agiter…